· 

La valse des fantômes



Dessinée sur un mur,

On peut voir sous la Lune,

L’histoire de deux enfants

De leur vie d’infortune,

La valse des deux amants,

Mordus pour divertir

L’ennui dans son empire.

A leur cou, la blessure,

Du temps, affreux vampire,

Les vide de leur sang.

 

Autour d’un feu chantaient,

Formant un cercle noir

Deux silhouettes sombres

Qui lentement dansaient.

Leurs visages sans espoir

Sortaient de la pénombre.

La Mort en son royaume,

Attendait patiemment

Que s’épuise lentement

La valse des fantômes.

 

Et quand on la voyait,

Alors on était prêt :

On entendait jouer

La musique au loin,

Un air du Vieux Paris,

Un air qui vous entraine

Et qui vous donne envie

De danser vous aussi,

Valser avec l’éther,

Jusqu’au bout de la nuit…

 

 

 

 

 

 

Le poème, la valse des fantômes fait écho au chapitre 11 du roman Le poème dont vous êtes le héros :

 

Thomas - Le chef d'oeuvre inconnu

  

Écrire commentaire

Commentaires: 0