23. novembre 2018
Bonjour à tous, Les fêtes de fin d’année approchent désormais à grand pas. Si on n’y prend pas garde, une fois de plus, on se retrouvera le 24 décembre dans un grand magasin à se demander quel livre primé offrir cette année aux lecteurs assidus de la famille. Evidemment, ça reste une bonne idée et une valeur sure mais personnellement, j’ai souvent rêvé de m’y prendre plus tôt, d’offrir un cadeau plus original, porteur de plus de sens aux gens qui me sont chers. En...
PoemeHeros · 08. novembre 2018
Poème associé à Mickaël et Annie

PoemeHeros · 19. octobre 2018
Dessinée sur un mur, On peut voir sous la Lune, L’histoire de deux enfants De leur vie d’infortune, La valse des deux amants, Mordus pour divertir L’ennui dans son empire. A leur cou, la blessure, Du temps, affreux vampire, Les vide de leur sang. Autour d’un feu chantaient, Formant un cercle noir Deux silhouettes sombres Qui lentement dansaient. Leurs visages sans espoir Sortaient de la pénombre. La Mort en son royaume, Attendait patiemment Que s’épuise lentement La valse des...
PoemeHeros · 10. septembre 2018
Lire le poème complet dans le recueil gratuit:

01. avril 2018
Un nouveau jour se lève : pour lui rien n’est écrit. Une page encore blanche, et dans le firmament, C’est la rêvolution : nous serons insoumis ! Notre âme aura l’éclat du plus beau des diamants.
01. avril 2018
Enfin se présenta la chance, Car la campagne a refleuri. Elle m’affligea de sa clémence : J’étais un chat, j’avais neuf vies.

01. avril 2018
Puis j’ai levé les yeux, il a suffi d’un souffle ! Mon âme s’est envolée… Je me sentais plus fort, Accroché pour toujours au cœur de mon amour... Depuis lors, tous les deux, bien au-delà du gouffre Nous espérions trouver un fabuleux trésor.
01. avril 2018
C’est écrit sur un mur, C’est un cri silencieux. L’histoire de deux cœurs purs Qui firent le même vœu...

01. avril 2018
Je regarde là-haut défiler les nuages, Mon esprit vagabond suivra le cours des vents, Je suis celui qui souffle, c’est un heureux présage, Je suis celui qui rêve avec ses yeux d’enfant.
25. mars 2018
Le monde a bien changé : les oiseaux le cœur lourd Ont fui le vent mauvais. Il ne fallait qu’un souffle... Moi, je n’ai vu passer, le temps qui s’écoulait. Je n’ai aucun remords : plongé au fond du gouffre, La nuit comme le jour, je cherchais un trésor…

Afficher plus